22 juin 2007

Coupable précipitation

    Dans la conclusion de mon billet sur le paludisme, je m'étonnais de l'inaction de la recherche européenne ou américaine concernant la lutte contre le paludisme. À ce sujet, j'ai fait preuve d'une précipitation et d'un manque de recherche certain dans l'élaboration de mon article. Et d'ailleurs, je m'en excuse. En effet, le laboratoire pharmaceutique Sanofi-Aventis a mis au point un procédé permettant de réduire considérablement le coût des traitements anti-paludiques. Sans vouloir faire de publicité "gratuite", la découverte de Sanofi-Aventis est une réelle avancée médicale, mais qui doit encore faire ses preuves à grande échelle.
    Ce nouveau médicament est le COARSUCAM, et son coût est 100 fois inférieur aux médicaments actuellement prescrits (type malarone). De plus, il ne fait pas l'objet d'un brevet, en conséquence, quiconque (un État, une entreprise ou autres) peut décider de produire ce médicament sans craindre de procès ou d'avoir à payer de prohibitives licences d'exploitation.

    De plus, en France, se sont mises en places des associations et coalitions pour lutter contre le paludisme en Afrique, c'est le cas par exemple de la Coalition Française contre le paludisme ou encore de l'association Plan France. Ces ONG peu connues aspirent à l'être un peu plus et à être reconnues pour leur action, et leur but. En effet, il faut le rappeler, l'une des premières causes de mortalité en Afrique est le paludisme, et cela devant le virus du Sida. Il est cependant nécessaire de préciser que l'action de ces ONG se dirigent principalement vers la prévention, avant que le femelle anophèles n'ait piqué sa victime.moustique Cette prévention passe par la distribution de moustiquaires imprégnées de répulsifs (un coût de seulement 5 $US), par la couverture des points d'eau dans les habitations pour éviter la reproduction des larves de moustiques et également par l'information des populations locales.

    La prévention est nécessaire, et j'espère que durant notre séjour à Magnadaoué nous pourrons donner aux populations locales quelques conseils simples pour leur permettre de juguler un peu plus la population des moustiques "tueurs".

Posté par Magnadaoue à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Coupable précipitation

Nouveau commentaire